La Faute de l'abbé Mouret : avant l'enfer

Serge Mouret, fils de François Rougon et Marthe Mouret décédés tout deux dans La Conquête de Plassans est le personnage central du roman. On apprend dans le roman qui précède que Serge a contracté une grave maladie. L'abbé Faujas va s'occuper du malade en lui inculquant des principes d'éducation religieuse et éveiller en lui une vocation. Après sa guérison, Serge convainc son père de le laisser entrer dans les ordres. Celui-ci acceptera à contrecœur. Serge est ordonné prêtre à 25 ans. Il décidera d'officier dans un petit village perdu au milieu des collines désolées de la Provence: Les Artauds, à quelques kilomètres de son village natal Plassans. Il s'installe avec Désirée, sa sœur simplette qui n'a d'autre passion que de s'occuper des animaux de la basse-cour. Il vit simplement, dans l'adoration de la Vierge Marie. Un jour, son oncle Pascal Rougon, que l'on retrouvera dans le dernier volume de la saga, Le Docteur Pascal, lui rend visite. Ils se rendent tout deux au "Paradou" une superbe propriété au jardin magnifique et luxuriant, où le docteur est appelé pour soigner le gardien Jeanbernat.

La Faute de l'abbé Mouret : après le paradis

Il garde le souvenir d'un endroit paradisiaque, sorte de jardin d'Eden inaccessible dans lequel il reviendra malgré lui quelques temps plus tard. La nuit d'après, il est atteint de la typhoïde. Le docteur Pascal après un suivi médical rigoureux, le dirige vers le "Paradou" afin que l'on s'occupe de lui pendant sa convalescence. C'est ainsi qu'il fera la connaissance d'Albine, la fille du gardien Jeanbernat. Oubliant son passé de prêtre, Serge succombe aux charmes de la belle et tombe dans ses bras, découvrant des plaisirs jusqu'ici insoupçonnables mais surtout interdits. Surpris par le frère Archangias, il est contraint par celui-ci à retourner à sa vie chaste en rejoignant son église aux Artauds. Sa ferveur l'ayant quelque peu quittée, Serge se tournera vers Jésus et essayera d'oublier Albine... Celle-ci tentera une dernière approche, il la repoussera et finalement la rejoindra au Paradou. Le jardin s'est paré des couleurs de l'automne et Albine comprenant que leur histoire n'a pas d'issue, chassera Serge sans lui avouer qu'elle est porteuse de leur enfant. Elle succombera quelques temps plus tard, emportant avec elle, le secret de leurs ébats. C'est l'abbé Mouret qui conduira lui-même la cérémonie des obsèques. Les dernières pages du roman montre un Serge résigné vers qui accourt sa sœur Désirée, lui annonçant que la vache vient de mettre bas. La vie, toujours victorieuse, reprend ses droits. La démonstration d'Emile Zola est imparable. Le désir naturel des hommes refoulé chez les prêtres ne peut se traduire que dans la haine des femmes où le mysticisme exacerbé. Splendide roman, sous le soleil de la Provence, qui cache un enfer dont seul Serge a eu les visions. La partie la plus aboutie du livre est sans conteste le passage où Serge s'éveille au jardin du Paradou, les descriptions précises de Zola rendent ce moment particulièrement merveilleux.

Après La Faute de l'abbé Mouret, découvrez la suite de la saga avec Son Excellence Eugène Rougon