La Joie De Vivre : Pauline à la plage

De Paris où se passait Au Bonheur des Dames nous nous rendons dans une petite ville portuaire du nom de Bonneville. Le choix du nom de la ville et du roman n'est pas innocent. Ecoutons Zola à ce sujet: Voilà le roman que je veux écrire : des êtres bons et honnêtes, placés dans un drame qui développera l'idée de bonté et de douleur. J'ai mon héroïne, qui est Pauline Quenu, l'opposé radical de Nana. Je veux une page de la vie, mais de la vie simple et bonne. Pauline Quenu est la fille de Lisa Macquart et du charcutier Quenu du roman Le Ventre de Paris. Pauline sera orpheline très jeune, à dix ans, et elle héritera d'une fortune très intéressante. Les Chanteau la recueilleront mais feront main basse sur le pactole. Dans la famille Chanteau il y a la mère Eugénie, qui place énormément d'espoir dans la réussite de son fils Lazare, dix-neuf ans. Malheureusement celui-ci nourrit des projets qui avortent les uns après les autres, faute d'avoir été commencé un jour. Le père est à la retraite et la famille est venue s'installer en Normandie car il est atteint de goutte, et le climat devrait lui être profitable. La gentillesse naturelle de Pauline et son dévouement ne lui épargneront pas d'être volée par Eugénie Chanteau. Celle-ci emploie l'héritage de Pauline et le dilapide dans les projets sans lendemain de son fils.

La Joie De Vivre : le bonheur obligé

Incroyablement, elle rend Pauline responsable de ses échecs et se met à la haïr. Sachant Pauline amoureuse de son fils Lazare, elle jettera celui-ci dans les bras de Louise, une fille de banquier. Malgré cela, Pauline continue à apporter tout son soutien et toute son affection à Lazare. Pauline se réfugie plus ou moins dans les soins qu'elle prodigue à Mr Chanteau. Puis c'est Eugénie qui tombe malade et Pauline la soigne avec dévotion et tendresse, bien que celle-ci l'accuse ouvertement de l'avoir empoisonnée. Puis Eugénie décédera et Pauline continue de se sacrifier en encourageant Lazare à épouser Louise. Elle s'occupera même de leur enfant, Paul, et le sauvera de l'asphyxie à sa naissance. Le reste de sa fortune sera dépensée dans l'éducation de Paul.

Zola joue énormément sur l'opposition des personnages dans ce roman. Pauline conserve sa joie de vivre malgré les embûches et les tapis qu'on fait glisser sous ses pieds, elle est l'exact contraire de Lazare, indécis et velléitaire. On retrouve aussi sans doute un peu de lui-même dans ce livre. Sa mère vient de décéder ainsi que son ami, Gustave Flaubert. Les cauchemars de Lazare sont un peu les siens et l'optimisme débordant de Pauline vient quelque peu apaiser ses peurs et ses tourments.

Après La Joie De Vivre, découvrez la suite de la saga avec Germinal